L’anti-sectarisme français exporté vers la Suisse

par Massimo Introvigne — « Dans l’ombre du covid, la tentation sectaire»: c’était le titre principal de la première page du quotidien lausannois Le Temps du 26 mars, relatant les questions déposés par des hommes politiques de différents partis auprès du Grand Conseil du Canton de Vaud et de la Mairie de Lausanne. Les politiciens ont cité des documents récents produits par l’agence gouvernementale française antisectes la MIVILUDES, que nous avons examinés et critiqués dans Bitter Winter. Ils ont demandé si ces mêmes « dérives sectaires » n’auraient pas été à l’œuvre, profitant de la crise du COVID-19, dans le canton de Vaud.

Loi française sur le "séparatisme" : Batailles d'amendements au Sénat

par Massimo Introvigne — Il y a un mois encore, les grands médias internationaux publiaient presque quotidiennement des articles sur le projet de loi français contre le « séparatisme », rebaptisé « Loi pour le respect des principes républicains ». Avec quelques collègues, j'avais publié un premier « Livre blanc » soulignant les problèmes pour la liberté religieuse dans le texte original, et un second suggérant que la loi peut offrir une opportunité positive de dépasser la définition restrictive de « religion » qui prévaut dans la jurisprudence française.

Le gouvernement français suscite et finance les activités discriminatoires de la FECRIS

Discours du CAP LC (Coordination des Associations et des Partiuliers pour la Liberté la Conscience) lors de la 46ème réunion du Conseil des Droits de l'Homme sur la discrimination religieuse initiée par un organe gouvernemental français et par la controversée FECRIS.

M. le Président, nous souhaitons attirer votre attention sur une partie du débat suscité par la lutte contre le terrorisme et le séparatisme en France. La société civile est préoccupée par la direction prise lors des débats sur le séparatisme en ce qui concerne les libertés individuelles et la liberté de religion.

Le «vice» intemporel du gouvernement allemand de discriminer et de persécuter les minorités.

Discours de CAP LC (Coordination des Associations et des Partiuliers pur la Liberté the Conscience) lors de la 46ème réunion du Conseil des Droits de l'Homme sur la discrimination religieuse perpétrée par le gouvernement allemand

Chère Madame Presidente, en Allemagne, l'État continue de discriminer les religions minoritaires en tolérant l'utilisation des tristement célèbres "filtres à sectes" depuis des décennies. Les organismes gouvernementaux et les fonctionnaires allemands poursuivent des pratiques qui ont une grande portée et qui sont largement répandues, aucun professionnel en Bavière ne pouvant postuler à une offre gouvernementale sans signer un “filtre à sects”..

L’anti-sectarisme français exporté vers la Suisse

par Massimo Introvigne — « Dans l’ombre du covid, la tentation sectaire»: c’était le titre principal de la première page du quotidien lausannois Le Temps du 26 mars, relatant les questions déposés par des hommes politiques de différents partis auprès du Grand Conseil du Canton de Vaud et de la Mairie de Lausanne. Les politiciens ont cité des documents récents produits par l’agence gouvernementale française antisectes la MIVILUDES, que nous avons examinés et critiqués dans Bitter Winter. Ils ont demandé si ces mêmes « dérives sectaires » n’auraient pas été à l’œuvre, profitant de la crise du COVID-19, dans le canton de Vaud.

Loi française sur le "séparatisme" : Batailles d'amendements au Sénat

par Massimo Introvigne — Il y a un mois encore, les grands médias internationaux publiaient presque quotidiennement des articles sur le projet de loi français contre le « séparatisme », rebaptisé « Loi pour le respect des principes républicains ». Avec quelques collègues, j'avais publié un premier « Livre blanc » soulignant les problèmes pour la liberté religieuse dans le texte original, et un second suggérant que la loi peut offrir une opportunité positive de dépasser la définition restrictive de « religion » qui prévaut dans la jurisprudence française.