La police locale déguisée en civils désacré une autre mosquée Ahmadiya à Faissalabad, au Pakistan dans le cadre de la persécution continue des Ahmadis par l'État

Par CAPLC — Il y a quelques mois, nous avons fait état de la démolition des minarets et des dômes des différentes mosquées Ahmadiyya au Pakistan effectuée sous la supervision des autorités policières locales. Malheureusement, nous regrettons à nouveau de signaler une autre destruction et démolition dans un village rural appelé 261 RB, district d'Adhwali Faisalabad, Pakistan. Cet acte profane a été orchestré par la police locale elle-même déguisée en civils.

Arrêtez le financement gouvernemental des activités anti-religieuses des groupes de la FECRIS

CAP Liberté de Conscience, partenaire de FOB, a remis un rapport au Comité des Droits de l'Homme en vue de l'examen de la France par le Comité des Droits de l'Homme (132e session juin-juillet 2021), recommandant l'arrêt du financement public des associations anti-sectes. Un rapport à consulter ci-dessous ou sur le site OHCHR.org. Le principal bénéficiaire de ce financement est l'association française FECRIS. Ou plutôt les associations françaises fédérées à elle qui, à leur tour, reversent ces fonds à leur chef de file : en effet, la FECRIS compte des associations fédérées dans 34 pays européens et extra-européens.

La FECRIS condamnée en Allemagne pour avoir diffamé les Témoins de Jèhovah

by Massimo Introvigne — FECRIS, the European Federation of Centres of Research and Information on Cults and Sects, is an umbrella organization for anti-cult movements in Europe and beyond. It is significantly funded by the French government, and has been identified by the U.S. Commission on International Religious Freedom (USCIRF) as a main international threat to religious liberty. When FECRIS branches are sued, they often claim that these are futile litigations started by “cults” with the only purpose of harassing them, since anti-cult movements serve a public function, and their exposes of “cults” are protected by free speech laws.

Des fonds supplémentaires pour la MIVILUDES : une mauvaise idée

Le gouvernement Français, en la personne de sa ministre Marlène Schiappa, a pris une décision très discutable en choisissant d’augmenter le financement de la «police anti-religieuse», la mission ministérielle controversée appelée MIVILUDES, aujourd’hui sous le ministère de l’Intérieur. Soudoyer cet organisme anti-religieux avec l’argent des contribuables Français, c’est financer directement la tristement célèbre FECRIS (Fédération Européenne des Centres de Recherche et d’Information sur le Sectarisme), qui a toujours été financée en grande partie par MIVILUDES.

La police locale déguisée en civils désacré une autre mosquée Ahmadiya à Faissalabad, au Pakistan dans le cadre de la persécution continue des Ahmadis par l'État

Par CAPLC — Il y a quelques mois, nous avons fait état de la démolition des minarets et des dômes des différentes mosquées Ahmadiyya au Pakistan effectuée sous la supervision des autorités policières locales. Malheureusement, nous regrettons à nouveau de signaler une autre destruction et démolition dans un village rural appelé 261 RB, district d'Adhwali Faisalabad, Pakistan. Cet acte profane a été orchestré par la police locale elle-même déguisée en civils.

Arrêtez le financement gouvernemental des activités anti-religieuses des groupes de la FECRIS

CAP Liberté de Conscience, partenaire de FOB, a remis un rapport au Comité des Droits de l'Homme en vue de l'examen de la France par le Comité des Droits de l'Homme (132e session juin-juillet 2021), recommandant l'arrêt du financement public des associations anti-sectes. Un rapport à consulter ci-dessous ou sur le site OHCHR.org. Le principal bénéficiaire de ce financement est l'association française FECRIS. Ou plutôt les associations françaises fédérées à elle qui, à leur tour, reversent ces fonds à leur chef de file : en effet, la FECRIS compte des associations fédérées dans 34 pays européens et extra-européens.