Proposition pour une reprise sure des celebrations religieuses en Italie

Mme Maria D'Arienzo, membre du Comité Scientifique de la Fédération Européenne pour la Liberté de Croyance (FOB), est professeure titulaire de Droit Ecclésiastique et Canonique et de Droits confessionnels au Département de Droit de l’Université "Federico II" de Naples, et ainsi en charge de Droit Ecclésiastique à l’Université de Calabre.

Corée du Sud: Intolérance contre l'église de Shincheonji après l'incident du coronavirus

par Massimo Introvigne (CESNUR) — Les médias du monde entier concentrent leur attention sur l'église de Shincheonji, un nouveau mouvement religieux chrétien sud-coréen, après que des membres de sa congrégation de Daegu ont été infectés par le coronavirus. En tant qu'expert qui a étudié Schincheonji, je suis préoccupé par le fait que les médias internationaux qui ne savent manifestement rien à son sujet ont «découvert» cette église pendant la nuit en raison des incidents de coronavirus en Corée et ont répété des informations inexactes trouvées sur Internet.

En Chine, le nouveau chemin de croix des religions

Nous republions cet article intéressant de Libération, un témoignage faisant autorité sur les violations des droits de l'homme et de la liberté de croyance perpétrées en Chine.


Par Laurence Defranoux

Depuis l’arrivée de Xi Jinping au pouvoir en 2013, la répression de l’islam, du christianisme et du bouddhisme tibétain a pris un tour de plus en plus brutal. L’objectif du Parti est d’avoir un contrôle total sur les cultes, au point de réécrire la Bible et le Coran pour les adapter à l’idéologie communiste.

Jorge Erdely Graham: pourquoi la FECRIS et l'ICSA ne parlent-elles pas de lui ?

Les « anti-sectes » accusent parfois des groupes religieux de commettre des sévices sur des enfants ou de traite d’êtres humains. Mais l'histoire que nous racontons ici révèle qu’il arrive que certains des principaux représentants du mouvement « anti-sectes » soient eux-mêmes coupables de crimes horribles impliquant des enfants. Et que leurs collègues gardent un silence coupable.

Des organisations chrétiennes radicales menacent un Ashram hindou en Russie, une organisation qui demande de l’aide au Premier ministre Modi

Un Ashram hindou en Russie demande l’aide du gouvernement Modi alors que des fondamentalistes chrétiens attaquent leurs opérations.

Un Ashram hindou en Russie, « Shri Prakash Dham », est menacé par des organisations chrétiennes radicales, affirme Prasun Prakash, Directeur des Affaires publiques, Centre pour la conservation de la culture indienne, Shri Prakash Dham. Shri Prakash Dham est présent en Russie, en Eurasie, en Europe et au Royaume-Uni.

Une autre religion minoritaire menacée en Russie : Qui a peur de Sri Prakash ?

La situation des minorités religieuses en Russie suscite de vives inquiétudes depuis plusieurs années. Bien que la Russie abrite des instituts universitaires de haut niveau et des intellectuels tolérants, elle abrite également des radicaux qui estiment qu’on devrait défendre la tradition orthodoxe russe en réprimant les religions minoritaires.

Sayragul Sauytbay et Serikzhan Bilash devraient être libres pour dénoncer les atrocités perpétrées contre la minorité ethnique kazakhe en Chine

Dix ONG écrivent au nouveau président du Kazakhstan pour solliciter la libération et la protection d’une femme ayant fui la Chine et du militant qui l’a défendue.

Son Excellence
M. Kassym-Jomart Tokayev
Président de la République du Kazakhstan

La sanglante Nouvelle Route de la Soie

Massimo Introvigne, universitaire et expert réputé des mouvements religieux, a relaté dans cet article les réactions de la Chine aux sévères critiques exprimées dans le rapport annuel sur les droits de l'homme du département d'État américain. Il est pour le moins paradoxal que les dirigeants du Parti communiste chinois aient réagi en accusant les États-Unis de violation des droits de l'homme. Ce n'est pas que les États-Unis soient exempts de critiques sur la question des droits de l'homme, du moins, par exemple, en ce qui concerne la peine de mort, qui n'a été définitivement abolie que dans 19 États sur 50, mais on ne peut pas faire de comparaison avec la Chine.