Sayragul Sauytbay et Serikzhan Bilash devraient être libres pour dénoncer les atrocités perpétrées contre la minorité ethnique kazakhe en Chine

Dix ONG écrivent au nouveau président du Kazakhstan pour solliciter la libération et la protection d’une femme ayant fui la Chine et du militant qui l’a défendue.

Son Excellence
M. Kassym-Jomart Tokayev
Président de la République du Kazakhstan

La sanglante Nouvelle Route de la Soie

Massimo Introvigne, universitaire et expert réputé des mouvements religieux, a relaté dans cet article les réactions de la Chine aux sévères critiques exprimées dans le rapport annuel sur les droits de l'homme du département d'État américain. Il est pour le moins paradoxal que les dirigeants du Parti communiste chinois aient réagi en accusant les États-Unis de violation des droits de l'homme. Ce n'est pas que les États-Unis soient exempts de critiques sur la question des droits de l'homme, du moins, par exemple, en ce qui concerne la peine de mort, qui n'a été définitivement abolie que dans 19 États sur 50, mais on ne peut pas faire de comparaison avec la Chine.

Les États-Unis et la Chine s’affrontent sur un rapport sur les droits humains

Annual U.S. Report on Human Rights singles out China as worst violator, denounces torture against Uyghurs, Falun Gong and The Church of Almighty God. China reacted in “unusually strong terms” after the U.S. Department of State unveiled on March 13 its yearly report on human rights, covering the year 2018. Introducing the report, US Secretary of State Mike Pompeo had denounced China as the worst country in the world for human rights. Although other countries were also mentioned, Pompeo insisted that China is “in a league of its own when it comes to human rights violations.”

Le concept de Sécurité spirituelle et les droits des minorités religieuses

Dans le cadre du projet « Le droit à la vérité », annoncé le 4 février dernier à Florence à l’issue de la présentation du livre des actes du congrès de la FOB, Patricia Duval, avocate des droits de l’homme à Paris, membre du Comité scientifique de la FOB, a rédigé l’article suivant pour le prestigieux magazine Coscienza e Libertà. Dans cet article, elle stigmatise le rôle de certaines organisations, présentes dans toute l'Europe, dans la fabrication de fausses informations qui alimentent des campagnes de haine et d'intolérance religieuse.

Arrestation de dizaines de reporters de Bitter Winter

Accusé d’espionnage et de subversion, au moins quarante-cinq contributeurs ont été arrêtés et interrogés; le journaliste qui a filmé un camp secret dans le Xinjiang a « disparu » après son arrestation. En août 2018, les autorités du Parti communiste chinois (PCC) ont qualifié Bitter Winter de « site internet étranger hostile » pour ses publications de documents secrets et de reportages sur la répression par le PCC des croyances religieuses et des violations des droits de l’homme. Les autorités ont riposté en lançant des tentatives répétées de piratage du site internet et en prenant pour cible les journalistes et les contributeurs.

Des ONG expriment de sérieuses préoccupations à propos de violations des droits de la défense dans l’affaire de la Scientologie en Russie

Des scientologues sont en prison à Saint-Pétersbourg pour avoir pratiqué leur religion, ce que les autorités russes considèrent comme « extrémiste ». Cette accusation est également retenue contre d’autres groupes. Nous avons suivi avec une vive inquiétude les nouvelles publiéès dans les médias risses concernant de graves irrégularités dans le cas du scientologue Ivan Matsitsky, emprisonné depuis dix-sept mois.

Travailler avec les minorités et coopérer avec les autorités des États et les organisations internationales est vital pour améliorer la liberté de croyance et de conscience dans le monde

Aujourd'hui 13 septembre 2018, Alessandro Amicarelli, président de la Fédération européenne pour la liberté de croyance (FOB) a représenté la fédération à la réunion de mise en œuvre de la dimension humaine du BIDDH de l'OSCE 2018 à Varsovie. Lors de la session 6, il s’est exprimé sur la Tolérance et la non-discrimination, soulignant l’importance du dialogue avec les minorités et les organismes publics et les organisations internationales pour l'amélioration de la liberté de croyance et de conscience dans le monde.

Mettons fin à la persécution des réfugiés chinois de l'Église du Dieu Tout-Puissant en Corée du Sud

Fortement persécutés en Chine, avec de nombreux cas documentés de torture et d'exécutions extrajudiciaires, des centaines de membres de l'Église du Dieu Tout-Puissant se sont échappés en Corée du Sud, où ils demandent le statut de réfugié. Le Parti communiste chinois (PCC) les poursuit également en Corée.

Lettre ouverte au ministre italien de l’Économie, M. Giovanni Tria

Cher Monsieur Tria,

Nous vous souhaitons une visite fructueuse en Chine au nom des intérêts économiques italiens.

En juillet dernier, l’Italie a participé officiellement, à Washington D.C., à la conférence « ministérielle pour l’avancement de la liberté de religion ». Au cours de cette conférence, 82 pays ont solennellement convenu que la liberté de religion devrait être considérée comme une pierre angulaire non négociable des relations internationales.

L’Allemagne livrera-t-elle une autre victime à ses persécuteurs ?

En avril, l’Allemagne a expulsé en Chine un demandeur d’asile ouïghour qui a « disparu » après son rapatriement. L’Allemagne a présenté ses excuses pour « l’erreur » commise, mais envisage d’expulser le 31 août la sœur Zhao de l’Église de Dieu Tout-Puissant, qui « disparaîtra » probablement aussi.

Les autorités allemandes ont annoncé le 31 août l’expulsion de force en Chine de la sœur Zhao, une demandeuse d’asile actuellement détenue à Ingelheim et qui a résisté au rapatriement le 9 juillet.